Peuplier

Easy Bois - 36 allée des Glacis - 62500 Saint-Omer     03 21 95 70 54 - 06 50 07 11 21     ldebarge@easy-bois.fr

Culture et entretien

Plantation

Lac avec un ponton et un décor automnal

Préparation des terrains

Pour pouvoir débuter dans la plantation de peupleraies, il faut commencer par choisir et préparer son terrain. Pour éviter tout échec, le sol se doit d’être profond avec au moins 50 cm prospectables par les racines. Il doit également être suffisamment alimenté en eau, notamment en été, en évitant des sols trop filtrants tels que le sable ou les graviers. Enfin, le sol doit être riche chimiquement, avec des sols d’alluvions à pH proche d’être neutre (entre 5.5 et 7).

Choix des cultivars

Le choix des cultivars est une étape importante pour le populiculteur, il existe 4 critères importants qui nous sont donnés par le CNPF :

  • « L’adaptation à la station correspondante au terrain à planter (type de sol et climat local) »
  • « Les conditions de taille et d’élagage, qui indiqueront les difficultés ou non de production de bois sans nœud recherchée par les industriels »
  • « Les risques potentiels connus, sanitaires ou autres, auxquels seront exposés ou non le ou les cultivars retenus »
  • « La qualité du bois produit, qui est étroitement liée au cultivar et qui déterminera l’intérêt des acheteurs et la base de négociation du prix de vente du bois produit. »

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur l’article de Forêt-entreprise n°240 (https://www.foretpriveefrancaise.com/data/fe240p44_47.pdf).

Il faut ensuite choisir des plançons de préférences âgés de 2 ans de catégorie « A2 » minimum. Il est possible de sélectionner des plançons d’un an. Il existe une vaste gamme de cultivars capables de remplir les exigences des différentes stations. Utiliser des plançons de 2 ans de 10-12 cm de circonférence à 1 m de hauteur, coupés récemment ou conservé en chambre froide. Sélectionner des plançons d’origine connue, en bon état et sans parasites. Autres aspects importants, s’il est impossible de planter directement les plançons sur le chantier, il est nécessaire de mettre leurs pieds dans l’eau afin d’empêcher tout assèchement.

Élaboration et Schéma de plantations

Une fois les plançons sélectionnés et prêt à être planté, il faut en premier lieu creuser un trou à l’aide d’une tarière manuelle ou montée sur un tracteur. Celle-ci doit avoir une mèche d’un diamètre minimal de 10 cm avec une longueur de 1 m. Il est également possible d’utiliser d’autres outils pour creuser les trous, tels que les dentes sur pelle mécanique.

Une fois le trou réalisé, le plançon doit être placé de 80 cm à 1 m de profondeur. Il est important de bien tasser la terre autour du plançon, afin que celui-ci ne bouge pas et puisse se développer correctement.

La période optimale pour la planter est de Novembre à Mars en dehors des périodes de gel. Il est également possible de planter entre Avril et Juin, seulement si les plançons ont été conservés en chambre froide. Du mois de Juillet au mois d’Octobre il ne faut pas planter.

Période de plantation
Plantation en plein

L’écartement et la densité entre chaque plant peuvent varier selon le type de sol et du diamètre final d’exploitation. Pour une plantation en plein, on va disposer chaque plant à 8m de distances les uns des autres ce qui équivaut à 156 plants/ha (8x8m), ou alors à 7m de distances et avoir donc 204 plants/ha (7x7m).

Plantation en alignement

Pour une plantation en alignement que l’on peut notamment retrouver sur les bords de routes, on utilise un espacement de 6 à 7m entre les arbres.

Protections

Il est utile de protéger les plançons, en effet, certaines espèces animales causent des dégâts sur les jeunes plants. Les cervidés peuvent se frotter contre les peupliers et risque de les endommager, l’écorçage par les cerfs causent également des dégâts importants.

Le lapin, le lièvre ou rats musqués peuvent également endommager les peupliers, il faut donc installer des protections dans les zones proches des cours d’eau.

Entretien de la peupleraie

Lors des premières années, un dégagement par gyrobroyage de chaque côté des lignes ou une ligne sur deux est nécessaire pour faciliter l’accès aux peupliers pour les travaux de tailles et d’élagages.

Le désherbage des plants dans un rayon de 1 m peut favoriser une plantation réussie dans le cadre de végétation herbacée.

Étant donné que les peupliers sont fortement touchés par la pénurie d’eau, plus la station est sèche, plus la concurrence pour la végétation adventice est grande et peut affecter la croissance prévue, en particulier au stade juvénile. En règle générale, un dégagement des plançons s’effectue au cours des deux premières années pour assurer leur récupération. Le dégagement peut s’effectuer seulement sur une partie précise autour des plançons.

Entretien des arbres : Taille de formation et élagage

Avant et après défourchage

Les tailles de formation ont pour objectif d’assurer la rectitude de la tige mise en danger par le gel, les insectes ou encore les oiseaux. Idéalement la rectitude est assurée jusqu’aux alentours de 10 m. Ces tailles suppriment les branches qui concurrencent l’axe principal afin de limiter leurs croissances.

L’élagage est utilisé pour obtenir un bois sans nœuds, capable d’être déroulé en gardant un maximum de branches vivantes, signe d’une bonne croissance de l’arbre.

Également, intervenir sur les cimes est souvent utile pour réduire le développement de branches concurrentes à l’axe principal.

L’élagage doit se faire entre le 15 juillet et le 15 septembre, période idéal, afin que les plaies d’élagage se referme bien.

Selon la croissance du peuplier, on débutera l’élagage dans la 2ème ou 3ème année. Il peut commencer quand le diamètre de l’arbre se trouve entre 8 et 10 cm et/ou quand les branches atteignent 2cm de diamètre. Chaque élagage doit suivre la dynamique de l’arbre et il est impératif de ne pas trop supprimer de branches, l’élagage doit être modéré. Pour le premier passage, il est important de ne pas élaguer au-dessus du tier de la hauteur totale de l’arbre. Les suivants pourront atteindre la moitié de l’arbre. Au cours de sa vie, le peuplier n’aura que 3 élagages avec la suppression de couronnes de branches maximum. Pour élaguer correctement, la branche ne doit pas avoir atteint un diamètre supérieur à 4 cm pour que la plaie cicatrise bien.

L’élagage doit se faire entre le 15 juillet et le 15 septembre, période idéal, afin que les plaies d’élagage se referme bien.

Avant et après élagage

Exploitation Forestière

36853329126_50edf0c69a_o

Coupe des arbres

L’abattage se fait lorsque le peuplier est considéré comme étant mûr ou exploitable, c’est-à-dire quand sa circonférence à 1,30 m du tronc mesure entre 130 et 150 cm, soit l’équivalent d’un diamètre de 40 à 50 cm. Dans les bonnes stations ont peu espérer la coupe des peupliers en moins de 20 ans.

Au final, peu importe la période et les conditions de terrains, la date d’exploitation doit surtout être concertée entre le propriétaire et l’exploitant forestier. Il est donc important de définir sur le contrat de vente une date limite d’exploitation.

Tri et valorisations des grumes

Il existe plusieurs critères importants pour valoriser le bois de peuplier. Tout d’abord la couleur du bois à son importance, il faut qu’elle soit claire pour l’aubier et la plus pâle possible pour le faux-cœur. Ensuite, il faut que l’arbre n’ait pas de bois de tension ou qu’il soit pelucheux. Enfin, la grume doit être la plus cylindrique possible et qu’elle n’ait pas de nœuds sur une hauteur de 6 m maximum (tailles de formation et élagages bien réalisés).

Sources

« Peuplier & Populiculture », Benjamin CHAPELET et Patrick POLIAUTRE du CRPF

https://www.peupliersdefrance.org/

https://www.oise.gouv.fr/

https://www.foretpriveefrancaise.com/

Dossier « Peuplier et populiculture », Simon-Pierre Dumont

https://www.serpe.fr/